La Saint Chronique

petite fille

Quand elle était petite, elle est sortie d’un ventre qui n’avait pas eu l’énergie de la désirer. Parce que juste au-dessus du ventre en question, il y avait des poumons en souffrance. Pour réparer ces poumons, qui devaient bien oxygéner le sang de ce corps pour qu’il vive, les médecins ont fait des piqûres, beaucoup de piqûres. Avec leur discours rassurant : le bébé ne souffrira pas de ce traitement.

Pas d’autre choix.

Une mère obligée de se séparer de ses deux fils. Une femme éloignée d’un mari qui la trompe. Malade. Enceinte. J’étais ce fœtus.

A-t-elle su l’aimer comme elle l’avait rêvé ? Ce sera une fille, c’est sûr. Rêver et désirer ne sont pas synonymes. Au bout de ces neuf mois, l’épreuve redoutée parce que déjà vécue deux fois. La peur au ventre.

J’étais ce fœtus qui baignait dans la peur.

Elle l’a abandonnée une première fois en refusant la douleur de l’accouchement. Anesthésie générale. Elle l’a abandonnée une deuxième fois quand elle l’a confiée à une tante. Pour avoir la force de s’occuper des deux premiers.

Mains Tenant, date inconnue

Next Post

Previous Post

Postez votre réflexion, on échangera !

© 2017 La Saint Chronique - Un site de La Voie du Présent
Rejoignez-moi sur ma Page Facebook

Free theme by Anders Norén

Revisited by Tita Créations

%d blogueurs aiment cette page :