La Saint Chronique

le complot ou le mur ?

Ce texte date du mois de novembre 2011. Je l’ai écrit dans le cadre d’un débat qui faisait rage un soir sur une page Facebook rassemblant des Indignés de tous horizons en Suisse romande. Pour le défaire de ces références, je l’ai quelque peu modifié parce que je pense que sa portée va bien au-delà de ce débat.

Je n’ai pas trouvé d’autre titre que celui-ci… En fait, ce n’est qu’un prétexte. Pré-texte. C’est bien ce qu’est un titre, non ? un pré-texte ! Soit…

Comme autre prétexte, je tiens tout d’abord à préciser deux choses :

  • même si ça date un peu (beaucoup !) et même si ma formation était bien formatée (comme son nom l’indique !), je suis diplômée Sciences Politiques – Relations Internationales… c’est juste pour situer, hein ? pas pour faire ma crâneuse ! en plus, j’ai fini ces études avant la chute du Mur de Berlin en 1989, c’est dire si certaines choses ont bougé depuis lors… et comme ça, vous pouvez situer mon âge ;o)
  • j’ai ouvert mon esprit à bien d’autres domaines depuis ma tendre jeunesse, cependant celle-ci reste à l’origine indétrônable de ce que mes amis ont convenu d’appeler mon ‘âme de révolutionnaire’ ;-) ainsi j’ai développé certaines ouvertures humaines et spirituelles, dont notamment l’astrologie humaniste… rassurez-vous, je ne vais pas vous faire un cours à ce sujet. je fais juste ce lien parce que, ce vendredi 25 novembre 2011, aura lieu la Nouvelle Lune en Sagittaire, lieu des prises de hauteur et de l’occasion de remettre en question de grandes philosophies et de grandes croyances.

A cette occasion, j’ai découvert le texte transmis à chaque lunaison par le site www.esprit-chamanique.com qui malheureusement n’est plus en ligne depuis janvier 2013. En voici une citation qui, je trouve, exprime bien le défi à venir.

Il s’agit d’appréhender le monde de manière objective, de sortir de la subjectivité de nos représentations mentales pour entrer dans le monde réel.

La révolution qui nous attend – que nous appelons de nos vœux, qui sera provoquée, je l’espère et s’il n’est pas trop tard, par nous ou nos enfants – est matérielle, structurelle autant qu’elle est spirituelle, de conscience. L’une n’ira pas sans l’autre. Chacun y viendra à sa façon. Et ça urge !

Sur ce point – ça urge ! il faut une prise de conscience ! – je suppose que nous sommes d’accord. Maintenant (Mains Tenant !), le débat qui est à la base de ce texte peut être posé ainsi : conspiration ou pas, ça change quoi au problème ? … pour ma part, je ne suis pas sûre que ce soit le genre de sujet où mettre notre énergie. Ce que je veux dire par là, c’est qu’il est à mon avis plus important de se demander ‘comment’ que de se demander ‘pourquoi’. Identifier les méchants est une bonne chose (voir à ce sujet l’étude réalisée par 3 Suisses sur la concentration de capital chez les ‘maîtres du monde’*), savoir s’ils agissent par complot ou par cupidité revient au même. Les résultats, les conséquences sont identiques dans les deux hypothèses : nous fonçons droit dans le MUR ! Est-ce la volonté de ne pas laisser l’humanité foncer dans le mur qui nous anime ou la volonté d’attraper les coupables et de les faire payer ? De surcroît, débattre de la réponse à cette question nous fera – encore une fois, à mon avis – perdre un temps précieux.

Je m’insurge contre une banque comme Goldman Sachs (sans parler des autres…) parce que ses agissements ont des répercussions terribles, et ce depuis bien trop longtemps, et non parce qu’ils seraient conspirationnistes ou juifs. Si nous voulons réveiller les consciences et rassembler le 99% autour de nous, nous ne devons pas tomber dans ce piège. Car les cupides nous attendent au tournant et nous taxeront d’antisémitisme… et là, on sera reparti pour un tour.

La conscience que je veux réveiller est partagée par la totalité de l’humanité. C’est la conscience humaine.

En psychologie (et en psychanalyse), il est une notion riche d’enseignement. C’est celle de l’ombre. Ne dit-on, dans le langage populaire, que celui qui critique en montrant du doigt retourne les autres doigts dans sa direction, se désignant ainsi de sa propre critique ? C’est une autre façon d’exprimer la notion d’ombre. Nous apprenons également, nous prenons conscience nous-mêmes, de plus en plus, que le monde tel que nous le vivons est le résultat de nos pensées. Il est notre création. Je sais, c’est spirituel… mais il n’empêche que, selon cette théorie, nos pensées créent le monde tel que nous le vivons. Mes expériences m’ont montré le pouvoir de la pensée. Selon qu’elle est guidée par un esprit tourné vers l’Amour ou vers la Peur (les deux émotions-racine), elle pousse dans une autre direction (spirale montante ou spirale descendante).

Alors, en délaissant le ‘pourquoi’, COMMENT allons-nous avancer vers ce que nous appelons de nos vœux, de nos tripes, parce que nous sommes déjà conscients de notre pouvoir, individuel et collectif ? Rassurez-vous, je ne suis pas Bisounours, loin de là ! Je pense que cela va être dur, très dur, parce que je ne suis pas sûre que le pouvoir de notre seule pensée, grâce à un esprit aimant (tel un Gandhi), réussira dans ce monde, sur cette Terre, et j’en suis profondément attristée, pour mes enfants, pour la nature. Cependant, je pense que c’est le meilleur chemin, voire le seul chemin possible. Tout autre chemin qui sera nécessairement fondé sur la peur de l’autre (et la théorie du complot en fait partie) nous ramènera à ce que nous voulions quitter : la séparativité, mon ego contre un autre ego, une raison contre une autre raison.

Je ressens actuellement une très forte poussée, pour les uns spirituelle, pour les autres matérielle. Nous sommes presque tous (allez, 99% !) indignés d’une manière ou d’une autre. Ceux qui choisissent la voie spirituelle ne sont pas plus Bisounours que ceux qui imaginent faire tomber le pouvoir en place en montant des tentes dans les villes. Nous ne sommes ni les uns ni les autres des Bisounours !!! Nous sommes des individus que la réalité objective de l’humanité actuelle indigne ! Opposer les uns aux autres n’aura pour résultat que d’affaiblir les uns et les autres dans leur volonté d’être, dans leur volonté de jouer le rôle qu’ils ressentent comme leur dans ce grand rendez-vous.

Pour que le 99% puisse se rassembler autour d’une idée et d’un but, nous devons – je pense – à la fois réveiller les consciences tout en étant avertis que l’ego a encore de beaux jours devant lui (Rome ne s’est pas faite en un jour !) et accepter que personne encore ne sait comment on va y arriver, en d’autres termes lâcher prise. A partir de là, toutes les idées sur le ‘comment’ sont bonnes, et le ‘pourquoi en est-on arrivé là’ devient obsolète ;-)

J’ai l’impression de m’être éloignée de mon sujet de départ, mais ça fait du bien quand c’est dit !

Belle soirée/journée à Vous

Mains Tenant, 22 novembre 2011

PS – AUJOURD’HUI, en mon âme et conscience, JE DÉCLARE :

je suis une Indignée,
je fais partie des 99%,
le silence et la passivité ont assez duré,
je refuse le rouleau compresseur
de la peur, de la cupidité, de la diabolisation facile et de la séparativité induite !

!!! l’Humain avant le profit !!!

Automne 2011, Occupy Wall Street, Our One Demand


* ainsi que cet autre article paru dans Swissinfo (novembre 2011) sur le même sujet : Une poignée de firmes contrôle l’économie mondiale

Voici également quelques liens, pour poursuivre votre réflexion personnelle et votre ouverture d’esprit (qui – répétons-le – n’est pas une fracture du crâne …!) :

Et n’hésitez pas à proposer vos réflexions et vos liens en commentaire !

Next Post

Previous Post

1 Comment

  1. Saint-Damat 12 octobre 2013

    Plus de cinquante pour cent de la population est indignée par le nombre croissant de démunis que la société crée.

    Mais, plus de cinquante pour cent de la population est, dans son for intérieur, indignée de ne pouvoir plus tirer profit de ses frères et soeurs humains.

    Le total des indignés est donc bien de 100%.

    Nous sommes tous les mêmes.

    Lorsqu’une personne meure de faim devant la porte d’un restaurant ou de froid devant celle d’un hôtel, ceux qui sont rassasié et ont chaud sont tous coupables.

    Comment réparer ça?

    Il n’y a qu’une seule voie et elle demeurera à jamais personnelle. Essayer d’apporter plus que ce que l’on retire.

    C’est aussi simple. Même si ça demande de renier la plupart des idées sur lesquelles la société tente de nous construire.

    Enfin, tout ça pour dire que je suis pleinement d’accord avec toi, même si je ne possède pas les mêmes chiffres. ;)

Postez votre réflexion, on échangera !

© 2017 La Saint Chronique - Un site de La Voie du Présent
Rejoignez-moi sur ma Page Facebook

Free theme by Anders Norén

Revisited by Tita Créations

%d blogueurs aiment cette page :